Médiation culturelle


Benoît Crespel, directeur artistique de la compagnie, connaît bien le réseau de la rue pour y avoir joué entre autre Cirque urbain au sein de la cie Bankal puis Cirque Posthume au sein de sa cie Lombric Spaghetti.

 

Nous pensons pouvoir trouver dans ce réseau un public sensible au travail de Lombric Spaghetti et intéressé par notre projet Gum over. Ce projet tout terrain mêlant cirque urbain et clown est tout à fait indiqué pour un public très large, de tout âge, familial et touristique. Le travail du spectacle vivant dans la rue nous permet indéniablement d’échanger simultanément avec le public. Les deux artistes ont à cœur de partager et transmettre leur art et leur pratique. Cela contribue à nourrir la création artistique et cela fait partie intégrante du métier comme nous souhaitons le vivre. De plus, Gildas Labarta était jusqu’en 2017 professeur à l’école de Cirque Chapidock depuis sa création.

 

Durant le processus de création de ce spectacle, en vu de notre programmation au festival Les scènes Vagabondes de Nantes, nous avons eu 3 jours de création au sein de la maison de quartier de Doulon. Pendant ce temps de travail, nous avons ouvert les portes au public du Centre social et leur avons proposé 2 temps forts de médiation. Une représentation pour une douzaine d’enfants de l’ALSH puis une représentation pour un public ado et adulte. Ces deux temps forts étant suivis d’échanges publics - artistes.